31 mai 2007

Programme de la semaine à venir

A mon tour d'avoir quelque rendez-vous à vous proposer :
Samedi 2 Juin 9h30, tractage rue Poncelet
Lundi 4 Juin 20h30 Paris Cap, lors d'une émission-débat ("café du commerce") qui aura lieu dans le 13ème Arrondissement de Paris.
Bar Le Commerce ,46, rue de Tolbiac, 13ème ,métro : Bibliothèque François Mitterand (ligne 14)
Il vous faudra vous inscrire sur le Wiki
Mardi 5 Juin 20 H30: Diffusion sur LCP d'une interview enregistré jeudi 30 mai pour Assemblée Numérique.
Mercredi 6 Juin : relache
Jeudi 7 Juin 22h00 : Emission en direct sur Radio Néo dans l'émission de Maurice Radio Libre. L'émission est en direct de 22h00 à minuit.
Vendredi 8 Juin 20h Réunion publique 112 BD Berthier (Métro Porte de Champérêt) à de 20h à 22h.
J'ai besoin de monde pour le tractage samedi 2 Juin.
merci de me confirmer à mehdi@partiblanc.fr

Un maire élu avec une voix face à 105 bulletins blancs et nuls


Certains des liens sont militants, ils ne sont pas le reflêt d'un quelconque soutien de ma part.

Voyez ce petit village basque d'Elduain qui par son vote a refusé l'élection d'un maire où le maire a été élu avec une voix. Une seule voix.

24 bulletins blancs, 83 ont voté nul ( en fait un bulletin du parti nationaliste Basque ). Pourtant le seul candidat validé sera le le candidat espagnol du Parti Populaire. Puisque les autres candidatures n'ont pas été validé. Pourquoi ?
Parce que l'ANV présentait des listes formées pour un quart d'éléments de Batasuna.
C'est quoi Batasuna ? Pour ceux qui ne connaissent rien de la lutte Basque : je dirai que c'est un groupe qui a marqué son soutien à l'ETA. Batasuna comme ETA sont considéré comme des mouvements terroristes par la communauté européenne. De nombreux attentats ont été revendiqué par ce groupe, le dernier a fait 2 morts à l'aéroport de Madrid le 30 décembre dernier.
Ceci explique donc cela.
Ceci dit l'attitude de bloquer l'engagement politique n'est pas de nature à aider la mutation de ce mouvement en parti réellement démocratique. D'une manière général le fait de mettre aux responsabilités une formation politique a plutot tendance à calmer les esprits. Si malheureusement la situation en Palestine démontre le contraire, la réussite du processus en Irlande du nord semble confirmer cela.
Je comprends, toutefois, les autorités espagnols qui refuse de voir des activistes armés exercé un mandat quelqu'il soit. Il faudra au moins laisser le temps à certaines larmes de sécher, et à de nombreuses blessures le temps de se refermer.

Pour ce qui est de l'aspect juridique de cette élection, ce ne serait pas possible en France.
Puisque dans un article du Code électorale, il est stipulée :
"Nul n'est élu au premier tour de scrutin s'il n'a réuni :[..] un nombre de suffrages égal au quart de celui des électeurs inscrits."
Je ne sais pas ce que dis la loi espagnole sur l'élection municipale, mais apparemment il y a un que l'outil de revendication.
Personnellement je préfère ça.

30 mai 2007

France Bleu Gironde : Xavier Forsans

Interview sur France-Bleu Gironde de Xavier Forsans :

Dans la masse des candidatures pour ces législatives, figurent comme d'habitude des francs-tireurs, à l'exemple de Xavier Forsans qui organise sa quinzaine du blanc.
Cela ressemble à une plaisanterie, eh bien, pas du tout !! cet expert comptable âgé de 40 ans se présente dans la 3eme circonscription de Gironde, celle de Bègles-Bordeaux Sud-Villenave d'Ornon-Talence.
Il défend le vote blanc , qu'il soit pris en compte alors qu'il est considéré comme nul, c'est- à -dire pas pris en compte
dans le nombre de suffrages exprimés.
Donc Xavier Forsans brigue le suffrage des électeurs pour défendre le vote blanc... paradoxe qu'il assume totalement.
Le parti auquel Xavier Forsans adhère depuis l'année dernière, présente 6 candidats au total sur l'ensemble de l'hexagone, avec les moyens du bord.
Réunion publique prévue le 5 juin prochain salle Son Tay, à Bordeaux à 20h30.

27 mai 2007

A nous les forces citoyennes !

Voilà chers amis.
Nous avons besoin de votre aide !
15 petits jours nous séparent du scrutin législatif et des tractages sont dors et déjà en prévision.
à Paris, Marseille,Caen, Toulouse, Bordeaux ou Strasbourg.
N'hésitez pas à leur faire part de votre disponibilité :
Xavier , Bordeaux, bordeaux@partiblanc.fr
Carole, Caen, Caen@partiblanc.fr
Géraldine , Strasbourg, Strasbourg@partiblanc.fr
Marilo , Toulouse, tolosa@partiblanc.fr
Alain, Marseille, marseille@partiblanc.fr
et moi-même, Paris, mehdi.guiraud@gmail.com
C'est maintenant ou Jamais !!!
J'ai déjà prévu un tractage samedi 2 Juin au Marché Poncelet (Métro Ternes) de 9h à 13 heures et Rue Lévis (Métro Villiers) avec mon suppléant Germain Suignard aux mêmes heures.
Nous avons également besoin de vous les autres jours de la semaine. Donnez-nous vos disponibilités : Tout sera bon pour informer les électeurs qu'il sera possible de voter blanc dans ces circonscriptions !!
On tachera de rendre cela festif avec nos masques blancs !
A nous les forces citoyennes !!!
Mehdi.

LTV33 : Xavier Forsans sur une télé Web.



L'intervention est à mes yeux, chirurgicale. Elle pourrait être la première vidéo à regarder pour comprendre notre démarche. Vous pouvez également voir d'autres vidéos sur le site de TV33.

26 mai 2007

16ème de Paris Les candidats de ma circo ...

16 ème circoncription









Parti NOM ET PRENOM DU CANDIDAT NOM ET PRENOM DU REMPLACANT
FN 1- Mme Danièle LANCON
M. Pierre DE BEAUPUIS ?

2- M. Bernard BOYER
M. Claude Marie BELLIVIER ?
UMP 3- Mme Françoise de PANAFIEU M. Jean-Didier BERTHAULT ?
LO 4- Mme Germaine BAUER
Mme Sylvie KOHN ?
VERTS 5- M. Yves CONTASSOT
Mme Martine LEBRANCHU pour la reconnaissance du vote blanc
PS 6- Mme Christiane PEUGEOT M. Frédéric LARCHE ?

7- -M. Jean-Christophe HOLENKA M. Pascal THIRIET ?
PRG 8- Mme Christine GOUBERT-MARTIN M. Christophe LANOË ?
PCF 9- Mle Marianne DRUON
Mme Fabienne DUPUIJ ?
LCR 10- Mme Jacqueline GUILLOTIN M. François COUSTAL ?
Parti Blanc 11- M. Mehdi GUIRAUD
M. Germain SUIGNARD pour la reconnaissance du vote blanc
MRC 12- M. Michel JALLAMION
M. Hedi DRIDI ?
Modem 13- M. Olivier MOUSSON
Mme Marie-Claude DELALANDE pour la reconnaissance du vote blanc

14- Mme Claudia SALÉ
Mme Salika CHABI ?

Voilà nous sommes 14 candidats à la fin d'une quinzaine de folie...
Je vous expliquerais un jour ce qu'est la vie d'une personne qui organise la présentation de 6 personnes aux élections législatives. Les petites joies - dont il faut savoir se nourrir- sont le plaisir que j'ai eu de rencontrer M. Contassot aujourd'hui près du Marché Belon. Evidemment je lui ai posé la question de la reconnaisance du vote blanc. Il est pour, et me confirme qu'au sein des Verts, les rêgles dragonniennes démocratiques ont par le passé posé des problèmes.
Donc en voilà un , Apparemment Mme la député de Panafieu n'est pas favorable. Mais nous aurons l'occasion je l'espère de lui poser cette question.. Du moin si elle est disponible tant elle est occupé par sa stratégie de carrière...

25 mai 2007

Sud-Ouest : La quinzaine du blanc


3e CIRCONSCRIPTION. -- Xavier Forsans s'essaie à la campagne pour faire reconnaître le vote blanc. Le nom de son parti annonce la couleur

La quinzaine du blanc
Votez blanc, votez Forsans. C'est ce paradoxe que s'apprête à défendre le Talençais Xavier Forsans à la législative sur la troisième circonscription. Ils ne sont que six en France à représenter son parti, dont lui. Les autres sont à Caen, Marseille, Paris, Strasbourg et Toulouse. Il fait sérieux. Expert-comptable, 40 ans, trois enfants de 11, 8 et 5 ans, marié à une infirmière qui est aussi sa suppléante, il fera campagne en famille. Le candidat fut acteur associatif de quartier, un bénévole du sport qui vient du scoutisme, un électeur de Bayrou le 22 avril, c'est un catholique actif, mais tout ça n'a « rien à voir » : « la démarche du parti blanc est totalement apolitique, parce qu'il regroupe des gens qui viennent de tous les horizons. Une formule lui sert à résumer sa démarche : « j'offre mon nom » à ceux qui, comme lui, voudraient que le bulletin blanc soit reconnu comme l'expression d'une « opinion complète ». Un acte citoyen. Son parti, certes pas de masse, est né en 2000, il y a adhéré en 2006. « Il s'agit de faire revenir les électeurs aux urnes. C'est dommage de s'abstenir quand aucun candidat ne vous convient vraiment. C'est une vote de défiance, de rejet des autres candidats, mais c'est un acte citoyen. Il faudrait même un dispositif pour qu'une élection puisse être annulée en cas de majorité du vote blanc. Tant qu'on ne reconnaît pas ce bulletin, les gens sont tentés par les votes protestataires aux extrêmes, comme en 2002. Ce que je dis aux électeurs, c'est que si les onze autres candidats de la circonscription ne leur plaisent pas, ils votent pour moi. Et si j'étais élu, je défendrais cette unique loi, et une fois adoptée, je démissionnerais ». Même le taux de participation très fort de la présidentielle ne démonte pas sa démonstration : « le vote Bayrou était en partie une forme de vote protestataire », pense-t-il. Un programme en un seul point, c'est évidemment facile à défendre. Xavier Forsans a une quinzaine de jours pour convaincre, aidé par une poignée d'amis, de boites aux lettres en marchés. Un meeting à la salle Son Tay, à Bordeaux, le 5 juin, à 20 h 30, en sera le point d'orgue.

Je vous prend au mot monsieur le président de la république !


Monsieur le président de la République Nicolas Sarkozy a déclaré :

[..]Monsieur le Maire, il ne dépend que de nous de donner l'exemple d'une démocratie dans laquelle chacun se respecte et s'efforce de comprendre le point de vue de l'autre. Et je prendrai des initiatives, après les élections législatives, pour faire de la France, une république irréprochable et une démocratie exemplaire.

Il ne dépend que de nous, de nos attitudes, de nos comportements, de redonner aux Français confiance en la politique. La France et Paris méritent bien cette ambition, méritent bien cet effort.[..]

Je vous propose un point de départ tout simple : La comptabilisation des bulletins blancs dans les suffrages exprimés.
On en discute monsieur le président ?

24 mai 2007

Métro : En Gironde il veut être la voix des sans voix

En Gironde, il veut être la voix des sans-voix

Tous les jours, la campagne vue d’une ville Metro

Xavier Forsans est l’un des six candidats présentés par le Parti blanc, créé en 2000 à Caen.
Xavier Forsans est l’un des six candidats présentés par le Parti blanc, créé en 2000 à Caen. Photo: K.M./metro
Des arrangements pour six villes

Au lieu de vingt-quatre en 2002, le Parti Blanc (12 000 euros de budget) présente six candidats à Bordeaux, Toulouse, Caen, Marseille, Paris et Strasbourg grâce à des alliances passées avec deux autres formations, La France en action et Génération écologie. Les partis qui présentent moins de cinquante candidats aux législatives ne peuvent pas prétendre au dédommagement financier prévu par l’Etat dès lors que le score est supérieur à 1%.

A 40 ans, le Girondin Xavier Forsans s’engage en politique pour donner du poids à ceux qui ne votent pas ou votent blanc. “Je n’ai aucune autre ambition que celle de représenter les électeurs qui votent blanc – depuis un décret qui date de 1852 le vote blanc n’est pas comptabilisé comme un suffrage exprimé –, mais aussi ceux qui ne votent plus ou qui ne se reconnaissent pas dans un des candidats.”

“Faire reculer l’abstention”

Voilà le programme de cet expert-comptable autodidacte installé depuis 1994 à Talence, au beau milieu de la troisième circonscription de la Gironde. Ce Palois, père de trois enfants, estime qu’“un candidat du Parti blanc peut récupérer les votes qui ne sont pas idéologiques”, affirme cet homme récemment installé à son compte. Adhérent depuis mi-2005, il n’a brigué à ce jour aucun autre mandat. Son seul objectif est de “faire reculer l’abstention et [de] dépasser les 1,8% atteints en 2002 par le parti”. Rude challenge : les 73 086 électeurs de cette circonscription répartis sur quatre communes (Bordeaux, Bègles, Talence et Villenave-d’Ornon) devront choisir le 10 juin entre douze postulants, dont le député sortant, le maire de Bègles Noël Mamère (Verts), qui détient ce mandat depuis deux législatures.

Inutile de remettre en cause le sérieux de Xavier Forsans. “Cet engagement est né du constat que le paysage politique ne me convient plus. J’ai spontanément proposé mon nom en mars. Ma femme a immédiatement accepté d’être ma suppléante. Mes amis me soutiennent”, explique ce militant auprès d’associations catholiques.

Karine Ménégo Karine Ménégo
Metrofrance.com, à Bordeaux

Article que vous pourrez trouvez dans Métro Page 3 (pdf).

Vous pouvez l

TV7 Bordeaux: Xavier Forsans candidat blanc à Bordeaux


Xavier Forsans
Vidéo envoyée par partiblanc

23 mai 2007

6 Candidats Blancs à défaut de Bulletins blancs

Aujourd'hui lorsqu'un électeur se déplace pour aller voter blanc, démarche manifestement délibérée et indéniablement civique, il ne peut exprimer le fait qu'aucun candidat ne remporte son adhésion. Le vote blanc, n'est en effet pas comptabilisé dans les suffrages exprimés. Légalement il a autant de conséquences qu'une abstention.

Quoiqu'il arrive dans les bureaux de vote traditionnel aucun bulletin blanc n'est mis à disposition de l'électeur, seuls ceux équipés de machine à voter permettent l'enregistrement de ce vote.

Aussi, le Parti Blanc, militant de la prise en compte de ces votes, propose des candidats depuis les élections de 2001 sous l'impulsion de son fondateur Blaise Hersent-Lechatreux. La première élection Municipale à CAEN a vu la liste « Bulletin blanc mais reconnu » obtenir un résultat de plus de 8% de suffrages exprimés. Cela a permis de démontrer que ce vote devait avoir le même score électoral qu'un vote pour un candidat traditionnel tant la volonté de cette expression est grande. Une expression demandée par une majorité de Français* sera donc représentée par six candidats à travers la France sous l'étiquette Parti Blanc (Divers) :

Géraldine GRÜN-NEVERS à Strasbourg( 67) – 2ème Circ., 30 ans suppléée par Elisabeth Sorensen. ( Media:Strasbourg@partiblanc.fr )

Carole HERSENT-LECHATREUX à Caen (14) – 1ère Circ., 34 ans suppléée par Angéline Bailleul. ( Media: Caen@partiblanc.fr )

Marie-Laurence GAILLOT à Toulouse (31) – 4ème Circ., 35 ans supplée par Karima Tamacha. ( Media : david.baz@partiblanc.fr)

Mehdi GUIRAUD à Paris (75) – 16ème Circ., 31 ans suppléé par Germain Suignard. ( Media : paris@partiblanc.fr )

Xavier FORSANS à Bordeaux (33) 3ème Circ., 40 ans suppléée par Catherine FORSANS-MESMACQUES. ( Media : bordeaux@partiblanc.fr )

Alain ASSOUAD à Marseille (13) 2ème Circ., 58 ans suppléée par Marielle Winteler. ( Media: marseille@partiblanc.fr )

Plus d'information sur http://Legislatives.partiblanc.fr

Strasbourg,20 minutes : une candidate à part


Dans 20 minutes Strasbourg à la page 3 les strasbourgeois trouveront cet article.
Un peu à l'écart des autres.... ça tombe bien nous le sommes.

BLANC Parmi les dix-sept candidatures, on note cellede Géraldine Grün-Nevers, 30 ans.Elle représente le parti blanc, qui milite pour la prise en compte des votes blancs lors des dépouillements électoraux.

Carole Hersent-Lechatreux Relance le Parti Blanc

C. Hersent-Lechatreux relance le Parti Blanc
La soeur du Créateur de ce parti prend le relais sur la 1ère Circonscription du Calvados. Une candidature pas pour du beure, plutôt contre l'abstention.

Sous-titre image:
Carole Hersent-Lechatreux, candidate du Parti Blanc dans la première circonscription du Calvados ( Caen1 )

"J'ai décidé de reprendre mon nom de jeune fille." Manière de rendre hommage à son frère, Blaise. Carole Hersent-Lechatreux sera une des six candidats dans toute la France à porter les couleurs du Parti Blanc. Elle se présente dans la première circonscription du Calvados (Caen1) pour un mouvement que le jeune homme avait créé.
Un parti blanc, pourquoi faire ? "Il sert uniquement à comptabiliser les bulletins blancs. Pour éclaircir le paysage politique. Si les gens avaient eu la possibilité d'exprimer leur mécontentement en 2002, on peut se demander si l'élection aurait eu le m^me visage."
Initié par Blaise Hersent-Lechatreux en 2000, ce mouvement symbolique avait enregistré un score significatif lors des dernières élections municipales de 2001, à Caen : "8,08%". L'année suivante , les élections législatives avaient été moins favorable, avec un résultat autour de 1%.
Pour Carole Hersent-Lechatreux, assistante sociale de 34 ans, mariée, deux enfants , cette candidature n'est pas une première . Je me suis présentée en 2002, à Honfleur." Une quatrième circonscription qui lui avait accordée seulement 0,7% des voix.

Anecdotique. Qu'importe. Avec sa suppléante, Angéline Bailleul, également assistante sociale, 33 ans, pacsée, un enfant il s'agit de trouver un moyen de lutter contre l'abstention, "tant que le vote blanc n'aura pas été reconnu". D'ailleurs, elle respecte ses principes. "Si je suis au second tour, une lettre a été transmise à un huissier; je démissione."
Josué JEAN-BART.
Caen, le nord ouest(OUEST France)

Le monde vire colombani : Et maintenant on fait quoi ?

L'expulsion de Jean-Marie Colombani fait suite à de nombreuses erreurs et décisions industrielles qui vise la croissance économique plus que la l'amélioration de la qualité. La société des rédacteurs sanctionne donc bien cela.

Le remplacant, nommé par Alain Minc ( proche de Nicolas Sarkozy ) sera observée à la loupe politiquement. Les rumeurs d'une forme de népotisme est en effet en oeuvre dans les contre -allées du pouvoir. Avec la venue d'étienne Mougeotte à l'élysée. - j'ai entendu ça ce matin - mais je me demande encore si c'est vrai ..
Les diverses "nominations" de proches du président de la république à des postes de direction de médias.

Comment cela va t'il se passer dans ce vénérable journal le monde ? Comptabiliser les votes blancs auraient permis à M. Colombani l'opportunité de proposer une alternative à la situation du journal. Alternative qui aurait justifié l'éxistence d'une contre proposition et donc d'un nouveau responsabl, au cas où JMC n'avait toujours pas réussi à convaincre.

22 mai 2007

Candidats Blancs : Toulouse

La candidate de Toulouse est encore visible sur le site de France 3 Dans le journal régional des Midi-pyrénées, diffusée le Mardi 22 Mai à 12h 07 et quelques... (Format WMV nécessitant le player WMP10 )
Je tiens à exprimer ma sincère admiration : Marilo s'en est superbement tirée malgré les nombreux pièges tendus par le journaliste.
Comme par exemple, ces premières images où le journaliste souhaitait que notre candidate marche à contre courant de la flèche. Le message n'ayant jamais été celui là, elle a préféré aller dans le sens d'une meilleure démocratie c'est à dire dans le bon sens...

Bravo donc à Marilo pour la présence d'esprit.

21 mai 2007

Une bonne raison de raison de mettre des bulletins blancs dans les bureaux de vote

En lisant ce message, il m'a semblé qu'un élément majeur obligerai l'état à mettre des bulletins blancs dans les bureaux de votes...

Par pitié je n'arrive pas à m'enpécher de rire ...

20 mai 2007

Le vote blanc est moins confortable que le vote d'adhésion

Souvent j'entends dans les tractages que le vote blanc est une position confortable dans laquelle on ne choisit ni lun ni l'autre camps.

Ainsi j'ai lu sur un forum de discussion :

La pire attitude consiste à se prétendre neutre par sagesse, alors
qu'on agit par égoïsme ou par paresse : Il est tellement plus
confortable se laisser porter par les vents dominants !
Il n'y a rien de plus faux. l'égoïsme est plutôt l'expression d'une éxigeance profonde pour le pays. La supposé situation où le votant blanc ne serait qu'un râleur incapable de prendre ses responsabilités est une démontration d'une vision bien peu démocratique des Français. Cette attitude est la conséquence d'une période où les politiques n'ont pas réussi à adapter leur comportement aux nouvelles éxigeances des individus. Cette attitude de rejet peu respectueuse de la dignité humaine qui tacitement explique qu'il vaut mieux s'abstenir que voter blanc.

Pourtant un votant blanc est un atout dans le débat politique. Un votant blanc tout comme une personne qui s'exprime politiquement et donne une parole à sa vision de la société, est celui qui permettra de sortir des clivages sociaux et économique traditionnelles. Il s'agit bien d'un outil supplémentaire à notre démocratie.
  • D'une part par son attitude civique.
Aller voter, défendre une conception utopique d'une société , et même d'une communauté où les citoyens peuvent coéxister en acceptant leurs différences. Magnifique rassemblement dont la seule raison d'être est bien l'expression des différences.
  • D'autres part parce que son geste signifie bien qu'il a une vision d'ensemble de la situation politique.
Un votant blanc est souvent celui qui a envisagé tout les votes. Pour beaucoup il reste le seul capable d'expliquer la vision de chacune des propositions politiques, parce qu'il sait exactement pour quelles raisons il n'en choisit aucune.

19 mai 2007

Géraldine enfin Candidate

Ils sont six à travers la France Voici la fin des aventures de Géraldine ...


Gégé enfin candidate
Vidéo envoyée par partiblanc

Abstention catastrophique et vote blanc massif en Algérie


Le Peuple algérien s'est exprimé ce dernier mercredi. Nous regrettons que pour exprimer le rejet des politiques ils aient utilisés l'abstention. Cependant Parmi ces 6 millions et demi de votants prés d'un millions d'électeurs ont déposé des bulletins blancs. cela ramène le score du vote blanc a près de 13,6 % !!!

Le rejet est donc bien massif de ce gouvernement qui manie avec peu de dextérité la langue de bois, voyiez ce discours :
«Pour moi, le taux de 35,65% ne traduit par un désintéressement chez les citoyens pour l’action politique. Bien au contraire, cela prouve que l’Algérien est devenu plus exigeant et espère que l’approche politique s’adapte d’une manière plus concrète aux mutations auxquelles fait face le pays»
explique le ministre de l'intérieur Yazid ZERHOUNI.

Cela en devient absurde ...

18 mai 2007

[Colère Blanche] : La démonstration d'un système qui écrase..

Quitterie Delmas ne sera pas candidate sur la 10ème circonscription. Je ne vote pas UDF, je n'habite pas sur cette circonscription. J'ai juste croisé cette jeune mère de famille dans mes pérégrinations pré-électorales. Je trouvai son engagement impressionant et je n'ai pas eu de mal à dépasser son jolie minois pour voir que c'était une femme avec du fond. Avec du coeur.

Je suis triste pour elle , je suis triste pour le nouveau parti de François Bayrou qui n'a à mon sens rien de démocrate mais plus de machine à le faire élire lui.

Je suis en colère aussi parce que ce que je savais sans l'avoir vécu, c'est que le système est vérouillé. On me dit souvent à propos de ma bataille pour la reconnaissance du vote blanc, qu'il vaut mieux changer les choses de l'intérieur.

La démonstration est faite :
Ce n'est pas possible.

Pourquoi ? Patrick Lozès, que j'ai croisé, lors de l'enregistrement d'une émission de radio sur Générations 88,2, m'a expliqué qu'il ne suffit pas de faire campagne pour avoir une investiture (!)
Et que faudrait-il faire ?

Ensuite ce que fairons certains partis ici et là c'est de valider la bonne coopération de celui-ci ou bien de celui-là par l'argent par la bonne obéissance.

La liberté ? Quelle liberté ?
Il n'y a rien de libre à faire ce que l'on nous demande de faire. Il n'y a aucune liberté, lorsque seule l'obéissance est récompensé. La liberté est un combat de tous les jours, pour soi, pour les autres, pour tous ce que nous laisserons sur terre.

Je suis profondément triste de cette injustice. La concurrence n'est pas combattu comme il se devrait mais elle écrasé sous le rouleau compresseur d'une machine électoraliste.
Je me suis dit dés la montée du François Bayrou qu'il canalisait un vote de défiance. Il était normal que politiquement on canalise cette contestation. Je ne vais pas lui jeter la pierre c'est ce que je fais aussi. Mais là où je commence à me poser des questions , c'est sur l'aspect , en effet, un peu personnel de l'engagement. Il lui reste encore à faire la preuve de sa bataille pour l'intèrêt général.
Il vient de donner un symbole inverse à cela , car en ne favorisant pas une autre personnalité - forte c'est vrai, et alors ?- il y a un risque de se voir accuser d'égocentrisme...

Un jour le vote blanc viendront sanctionner ce genre de calcul d'appareil. Mais ce sera demain.

Quitterie, aujourd'hui le moment de la déception, demain la bataille reprend, nourrie par hier et aujourd'hui. Demain ton énergie à nouveau. Demain à nouveau la bataille. Les batailles que j'éspère encore à l'intérieur du système. Des batailles parmi d'autres qui seront des victoires comme celles que tu as gagné sur nos âmes.

35% pas d'abstention , de participation !!

L'algérie sombre dans un gouffre démocratique qui ne devrait pas être acceptable. Il est étrange que peu de pays réagiront à ce score scandaleux donné par la popualtion à sa démocratie...
35,51 % de participation, cela signifie que sur les 18 millions d'électeurs sur une population totale de 33 Millions seulement 6,5 millions d'électeurs sont allés voter. soit la moitié de la population -à comparer avec les deux tiers de la population française qui est inscrite- les deux tiers ont décidé de ne pas s'exprimer !

Cette part de la population fait suite à une autre abstention massive de 58 % en 2002. Evidemment cette fois ci contrairement à 1992 il n'y avait pas l'épouvantail de du parti Religieux-extrême pour faire peur. A tel point qu'à l'époque l'élection fut purement et simplement annulé.

Mais il semble plus facile pour certain gouvernement d'exprimer un rejet, au risque de mener le pays à une guerre civile que de laisser un peuple exprimer un autre choix.

15 mai 2007

Géraldine Grün-Nevers retire son dossier à la préfecture de Strasbourg


Dossier des législatives à Strasbourg
Vidéo envoyée par partiblanc

Le gouvernement 2007 ou 2002 ?

Le rassemblement que Nicolas Sarkozy est-elle une stratégie politique ou une ambition de réelle ouverture ? Sur le devant de la scène, il y a certe, des figures de gauche, mais Bernard Kouchner peut elle être considéré encore comme une personnalité de gauche tant sa popularité est grande en France.

Le nouveau président de la République doit montrer pendant les 100 premiers jours sa détermination à vouloir changer les choses. Il y arrivera peut-être avec l'aide d'un François Fillon apparament aussi décidé. Car l'envie de rénover la démocratie après un tel score aux élections présidentielle vient de loin :

Nous devons donc réfléchir simultanément à des changements institutionnels profonds et à des nouvelles pratiques politiques qui pourraient en préparer l’adoption par le peuple français.
A croire que cet envie de changement va même bien au delà de ce qu'on pourrait croire, tout en semblant renier un certain gaullisme :
La situation internationale et nationale devait conditionner l’établissement d’un régime politique centralisé, volontariste ; un régime incarné par un monarque républicain, servit par un Etat souverain et dominateur. [..] Cette époque est révolue.
Ces éléments semble transparaitre dans les consultations politiques. Est-ce que cela ira jusqu'au réforme politique que même Bernard Kouchner pense positive ?
C'est peut-être cela l'erreur du Parti Socialiste : regardant sur sa droite , elle ne regardait pas les coups venir sur sa gauche.

14 mai 2007

Pour les législatives : les petits retenteront encore leur chance.

Mais c'est quoi un petit candidat ? c'est peut-être pas que ça.
En tout cas au Parti Blanc ça sera ça..
Mais c'est pas encore tout validé ... il reste encore des cases blanches...

RFI et lieux commun: Compte rendu d'entretien

Je ne veux pas m'éterniser sur le podcast de lieux commun. Eolas m'a simplement un peu crucifier par son talent. Juste une petite remarque c'est assez étonnant à quelle point j'entends un décalage entre notre ressentie du débat et le traitement du débat.

Ensuite voici le résultat du débat à RFI .
bon oui je sais j'ai été particulièrement mauvais. Au début je bafouille, tout le temps je perds pieds. J'ai du mal à trouver mes arguments, je n'étais pas très préparé à ce type de débat. Vous pouvez donc avancer très largement et laisser derrière le premier tiers du débat.

Ce débat s'est déroulé dans les débats du jour de RFI animé par Jean-François Cadet
et avec en face de moi Didier maus.

13 mai 2007

François Hollande met les vote blancs dans l'abstention..


Ce soir Dans l'émission du France-Europe Express, François Hollande s'exprime sur l'abstention. En estimant que cet abstention démontrera si c'est bien sur Nicolas Sarkozy que c'est faite la formidable participation.

Cependant François hollande parle un peu du vote contestataire et hésite à placer le vote blanc dans la contestation ou dans l'abstention.

Je vous le rappelle encore une fois monsieur le secrétaire général du Parti Politique :
Dans une élection il y a les inscrits et les non-inscrits.
Dans les inscrits il y a des abstentionnistes et les votants. Dans les votants il y a les bulletins exprimés et les bulletins invalides. Dans les bulletins invalides il y a les bulletins nuls et les bulletins blancs.

Bref un abstentionniste est très différent d'un votant. Et un votant blanc est très différent d'un votant qui choisit un candidat. voilà: je me déplace , je vote , je compte, point.

10 mai 2007

LE conseil constitutionnel appuie l'absence de machine à voter

Outre un calcul plus précis qui permet de recalculer la légitimité de Nicolas Sarkozy :
En effet il a obtenu 50,84 % des voix des votants.

Le conseil constitutionnel indique :

Les incidents et les délais d'attente liés à l'utilisation des « machines à voter » ont été réduits. L'expérience de cette élection au suffrage universel a cependant montré que les formes traditionnelles du scrutin - enveloppe, bulletin, isoloir, urne, puis dépouillement, recensement des voix et proclamation - participent à « un rituel républicain » dont l'importance ne doit pas être sous-estimée.


Paradoxal puisque Monsieur Jean-Louis Debré déclare :

Certains, même si les choses se sont mieux déroulées au deuxième tour, nous ont fait part de leurs réticences à l'égard des machines à voter.

Je crois, pour ma part, que cela provient du fait que le problème posé par les machines à voter est plus psychologique que technique.

L'usage de l' urne et des bulletins, le dépouillement manuel rendent palpables et familières les opérations électorales. La présence de scrutateurs assure un contrôle mutuel et visuel des opérations de vote. Tout cela est, d'une certaine façon, rassurant.

L' apparition des machines à voter ne permet plus cela, les habitudes sont bouleversées, les rites ne sont plus respectés.

Je rappelle que l' usage des machines à voter est ancien dans notre pays puisque le principe de leur utilisation a été autorisé en 1969.

Trois impératifs doivent être pris en compte :

1) offrir à nos concitoyens la certitude du respect de la sincérité du scrutin,

2) conserver intacte leur envie de prendre part au processus démocratique,

3) éviter de désacraliser le scrutin.

En effet, le vote est l'expression d'une célébration, celle de l'unité de la Nation.


En en espérant bonne réception à Pierre et Chantal.

Le nouvel economiste : Qui a peur du vote blanc ?

Cet article a paru dans Le Nouvel Economiste :

Pouvoir politique
Démocratie
Qui a peur du vote blanc ?
Choisir de ne pas choisir ? une “horreur politique” pour les partis mais un indicateur d’insatisfaction qui serait utile en démocratie.
>> Réagissez à cet article


© SIPA-Toute reproduction interdite


Selon un sondage, les motivations des électeurs blancs sont : le refus des candidats en présence (36 %), l’hostilité à l’égard de la politique (35 %), une marque de désintérêt (13 %) et enfin un manque d’information (11%).


Par bPhilippe Plassart

Le 22 avril dernier, on en a dénombré 536 000 au fond des urnes. Et l’on peut parier qu’ils seront encore plus nombreux le 6 mai au soir. De quoi s’agit-il ? Des bulletins blancs et nuls d’électeurs qui ont “choisi de ne pas choisir”. Une attitude qui ressemble en l’état actuel du système à un coup de pied pour rien dans la mare électorale puisqu’elle n’influe en aucune façon sur le résultat final. Ce qui fait dire à ses détracteurs que cette option revient à accepter ni plus ni moins que les autres décident à sa place. L’argument se veut dissuasif. Il n’empêche pas le vote blanc de progresser presque quasi inéluctablement. Lors des présidentielles de 1995, en % des inscrits, il avait atteint 4,9 % au deuxième tour, contre 3,1 % en 1988, 2,5 % en 1981 et 1,2 % en 1974. Lors de l’élection de 1969, celle du fameux “blanc bonnet , bonnet blanc” cher à Jacques Duclos, l’étiage était monté à 4,5 %, un chiffre voisin de la présidentielle de 2002 (4,4 %). Or une telle progression s’opère alors que rien ne n’est fait pour l’encourager. Qui a peur du vote blanc ?

L’amalgame bulletin blanc bulletin nul
“Pour les partis politiques, le vote blanc est l’ennemi. Ils ne veulent pas se créer une difficulté supplémentaire en le reconnaissant”, analyse Mehdi Guiraud, président du Parti blanc. Ce petit parti créé il y a une dizaine d’années pour promouvoir la reconnaissance du vote blanc aux élections tente régulièrement de présenter des candidats sous sa bannière. Mais pour l’heure, il a du pain sur la planche, car pas plus les partis politiques que la République n’aiment le vote blanc.
Depuis une loi de 1852, les votes blancs ne sont plus comptabilisés parmi les suffrages exprimés. Et le code électoral leur réserve un sort identique à celui des bulletins nuls. La différence entre les deux est pourtant importante. L’électeur qui vote blanc prend soin de confectionner son bulletin à l’avance – ce type de bulletin n’est en effet mis à sa disposition dans les bureaux – ce qui marque une démarche réfléchie de sa part. Toute la question porte sur l’interprétation de ce vote subliminal. Un sondage réalisé en 1998 indique les motivations des électeurs blancs : refus des candidats en présence (36 %), hostilité à l’égard de la politique (35%), marque de désintérêt (13%) et enfin manque d’information (11%). Il n’y a guère d’ambiguïté : le vote blanc marquant prioritairement le refus des candidats en lice exprime une défiance lourde vis-à-vis de l’offre politique .

Voter : choisir ou exprimer son opinion ?
Dans un échange d’arguments avec Mehdi Guiraud, le président du Parti blanc, Dominique Reynié, politologue, rappelle la finalité d’une élection. “La théorie du suffrage universel insiste sur la finalité “élective” de la procédure. Il faut choisir. La crainte du législateur est que la possibilité de spécifier le vote blanc amène de trop nombreux électeurs à s’y réfugier en dernière minute.” Un fait est significatif : les sondeurs en général évitent de proposer l’option sans opinion car ils savent que beaucoup de personnes se rangeraient spontanément dans cette catégorie… Et l’argument de la liberté d’expression ne saurait suffire à éluder la question : que faire des bulletins blancs ? La difficulté est si réelle que jusqu’ici, la Suède est le seul pays démocratique à la reconnaître (avec le Pérou).
En France, un sondage a fait revoter les électeurs du deuxième tour de la présidentielle de 1995 en incluant dans les choix possibles le vote blanc. Environ un quart des personnes interrogées (23 %) y aurait eu recours et parmi les participants qui ont voté pour Chirac ou Jospin, 14 % auraient voté blanc si cette option avait été possible. “L’effet sur les résultats serait considérable. Il n’y aurait pas d’inversion des vainqueurs. Mais Jacques Chirac au lieu de l’emporter par près de 53 % des suffrages exprimés aurait gagné avec 40 % des voix contre 37 % à Lionel Jospin. De quoi affaiblir la légitimité de tout président élu”, analyse Jérôme Jaffré, directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop).

Un “indicateur d’insatisfaction”
Constitutionnellement, l’élection du président se fait en France à la majorité absolue des suffrages exprimés. La prise en compte des votes blancs dans le décompte des suffrages exprimés obligerait donc à modifier la Constitution pour prévoir qu’au second tour la majorité relative suffit, reconnaît Gérard Vignoble, député, dans un rapport de janvier 2003 sur la reconnaissance du vote blanc. A l’époque, la proposition de loi portée par l’UDF avait débouché sur une demi-reconnaissance du vote blanc. L’amendement adopté prévoyait en effet leur décompte séparé, mais il n’a pas été voté par la suite par le Sénat. Dommage : la reconnaissance du vote blanc contribuerait à améliorer le fonctionnement de notre démocratie. Comme un thermomètre, il pourrait servir d”indicateur d’insatisfaction” utile pour les partis et d’aiguillon pour les appeler à se transformer et mieux répondre aux demandes des électeurs. “Avec le vote blanc, l’électeur ouvert au dialogue. C’est une façon de remettre le débat au cœur de la démocratie, mais avec une proportion de 25% de blancs de nouvelles élections devraient être organisées avec d’autres têtes”, s’enthousiasme Mehdi Guiraud. Alors à quand un bulletin blanc proposé dans les bureaux de vote ? Les premières expériences du vote électronique – celui-ci propose automatiquement une touche “vote blanc” – pourraient annoncer son développement que les partis politiques auront du mal à récuser.

08 mai 2007

Et pendant que nous votions à Paris :


Ils y étaient à Toulouse ...

Comme ça ils n'ont pas l'air nombreux mais c'est parce que ce n'est que sur la fin que la photo a été prise..

Mais voilà la dépèche du Midi est passé et Métro/Toulouse également.

Des bulletins blancs ont été distribués car voyez-vous; en France il y a des électeurs qui ont de la chance et ceux qui en ont moins...

Il y a ceux qui ont une machine à voter et ceux qui ne dispose pas de machine à voter et qui ne dispose de bulletins blancs non plus.
C'est triste mais c'est ainsi.
Il est donc juste que nous réclamions le RESPECT DE TOUS LES ELECTEURS.

07 mai 2007

Et si nous avions perdu 12 ans ?


En lisant le billet de Géraldine je me dis que les légitimités seront bien l'oeuvre des votes blancs.

Car on pourra enfin savoir si une majorité d'électeurs est favorable à son projet ou non. Ajouté à cela que cela nous permettras de ne plus perdre 12 années.

Voyez donc le résultat qu'elle met en évidence: Si le vote blanc était comptabilisé comme un suffrage exprimé, Nicolas Sarkozy serait rejeté par 49,17 % des électeurs et non par 46,94 %.

Quelle différences ? Dans tous les cas il ne s'agit pas d'une majorité, c'est exact. Et en démocratie c'est la dictature de la majorité.
Nous sommes d'accord.

Mais lorsque prés de quarante millions de personnes se déplacent aux urnes, peut-on se permettre de négliger les détails qui n'en sont plus. Aujourd'hui on peut vouloir mettre le doigt sur cette élection avec une majorité qui n'est pas celle que l'on croit. En l'occurence, Nicolas Sarkozy a également contre lui prés de 20 millions d'électeurs qui compte tenu du peu de mobilisation sur le programme de Ségolène Royal, ont majoritairement voté contre Nicolas Sarkozy. Cette très forte contestation fait certe face à une encore plus forte adhésion à son programme. Ce qui coupe la France en deux. Les éxités des vitrines cassés et coktail molotov en sont malheureusement une triste démonstration. Et pour l'instant à ce que j'ai pu entendre ou voir: Seule AC le feu et François Hollande ont su appeler au calme.

Tout cela pour dire, qu'une victoire à 1,67 % est une petite victoire. Une victoire qui peut appeler la contestation. Que la partie n'est donc pas gagnée.
Lorsque l'on ne fait pas attention à ce type d'indicateur on peut se retrouver comme en 2002 où l'élection qui précéda fut l'arrivée illégitime de Jacques Chirac en 1995. En effet Cette année là, si le vote blanc avait existé, les deux candidats aurait pu être rejeté et une nouvelle élection avec de nouveaux candidats aurait du avoir lieu.
Les chiffres de l'époque l'indique clairement : en comptant le vote blanc, Jacques Chirac rassemblait plus de voix contre lui (16 082 792) qu de voix en sa faveur (15 763 027). Cette majorité d'électeurs qui le rejette aurait du guider les pas d'une démocratie qui se respecte...
Quoique l'on puisse en dire, si on respecte la démocratie, ce sont bien ce type d'amélioration que nous devrions avoir.

Un score élevé du vote blanc

Je comprends que la comparaison entre un premier tour et un second tour paraît bizarre. Mais c'est aussi une manière de prendre conscience du sens politique du vote blanc.
Le score du vote blanc au lendemain du 6 mai 2007 est en cinquième place entre Jean-Marie Le PEN et Olivier besancenot, loin devant Philippe de Villiers, Marie George Buffet (Le parti communiste Français),Dominique Voynet, Arlette Laguiller, José bové,M. Frédéric Nihous et le fameux M. Gérard Schivardi...
1,5 millions et demi, cela confirme au moins une chose. C'est que le choix n'a pas été si facile.

M. Nicolas SARKOZY 11 448 663 31,18
Mme Ségolène ROYAL 9 500 112 25,87
M. François BAYROU 6 820 119 18,57
M. Jean-Marie LE PEN 3 834 530 10,44
Bulletins Blancs et nuls 1 569 450 4,2
M. Olivier BESANCENOT 1 498 581 4,08
M. Philippe de VILLIERS 818 407 2,23
Mme Marie-George BUFFET 707 268 1,93
Mme Dominique VOYNET 576 666 1,57
Mme Arlette LAGUILLER 487 857 1,33
M. José BOVÉ 483 008 1,32
M. Frédéric NIHOUS 420 645 1,15
M. Gérard SCHIVARDI 123 540 0,34

Fin de soirée et 1 er résultats

Me voilà donc de retour, chez moi ou je vais pouvoir dans le calme faire un point sur le vote blanc.
Inquiet toutefois de ce qui se passe chez ceux qui y ont cru .
Les résultats commence à poindre du coté du ministère, encore partiels, voici les résultats :
4,2 % de bulletins blancs et nuls ...

C'est beaucoup, en 2002, qui était une élection un peu particulière, il y en avait 4,3 %

Mais comme les pourcentages peuvent ne pas forcément tout dire, il faut remarquer que le nombre de bulletins blancs a baissé cette fois-ci. Il ne reste plus qu'à rentrer dans le détail pour essayer de comprendre comment se sont fait les reports.

Ce qu'on peut simplement dire, c'est que la campagne électorale était très intense, et la proximité avec les électeurs énormément recherché. Mais il est un peu tôt pour faire le bilan de la campagne.




Voici le résultat année pas année avec les bulletins blancs et les inscrits :

1974 356 788 1,34% 30 600 775
1981 898 984 2,88% 36 398 762
1988 1 161 822 3,62% 38 168 869
1995 1 902 148 5,97% 39 976 944
2002 1 769 307 5,38% 41 191 169
2007 1 569 450 4,20% 44 472 363

06 mai 2007

Le seul politique responsable de la soirée ?

Alors que des banlieues sont en train de perdre leur calme.


La seule personne qui ne s'occupe pas de son intérêt personnel et François Hollande .. Ce n'est pas partisans, c'est juste que Dominique Strauss-Khan qui commence déjà à placer ces billes pour l'avenir et ces autres qui pavannent sur les plateaux...
Il y en a un qui gardent la tête hors de l'eau :

22h14, France 2 - Alors que dans plusieurs villes, des échauffourrées ont
éclaté, notamment place de la Bastille à Paris, François Hollande appelle au
calme.


Voici un témoignage du futur candidat blanc à Toulouse :

Adissatz,

Je viens de faire un tour en vélo près des cités-ghettos du Miralh (j'habite
en face) côté Bellefontaine
çà brûle !!!! Les forces de police circulent à
toute vitesse, j'ai pu voir les hommes de la BAC enbusqués dans les rues
parallèles pour attendre leurs poissons. Un amis m'a appellé pour me dire que
les jeunes courent dans les coursives ouvertes sur l'extérieur et se préparent à
descendre. On entend les tirs des lacrymos, ou spaceball, je ne sais pas .... çà
sent le crâmé dans tout le quartier. Des fumées obscurcissent la lumière des
réverbères.
Encore des pauv' gars qui n'auront plus de véhicules pour aller
bosser demain.... quoiqu'ils étaient prévenus d'aller la garer ailleurs ce soir
!!

Tiens, on viens de m'appeller, les groupes se déplacent vers la
grande dalle et la Reynerie. Mes cochons de potes sont en train de tout mâter
depuis leur fenêtre !!!

La recomposition peut elle démarré à gauche ?

Dominique fustige la gauche , et le modèle socio-démocrate qu'il a proposé et que personne n'a écouté..
Ségolène tente de rassembler.
Et Nicolas pardon le président fait un discours rassembleur ...
Un discours en direction de l'europe et de l'internationale...

La banlieue s'inquiète et les messages de paix tardent à venir

On doit rappeler aux électeurs du parti Socialiste que si ils avaient eu les moyens de regarder leurs erreurs ils n'en seraient pas arriver là...

La répartition des voix dans la population française





Participation

43 651 575 86%

37540354,5
Vote blancs 1 000 000 2,66%
Nicolas sarkozy 19 914 493 54,50%
Ségolène Royal 16 625 861 45,50%



Diférences 3 288 632





Le meilleur score depuis George Pompidou ... ( 58,02 % )

Mais jamais un candidat n'a eu autant de voix : Près de 20 Millions de voix ...
ni à Gauche ... avec 16 Millions de voix..
J'estime le vote blanc à un million mais je pense qui sera nettement supérieur ..

Discussion entre un roi et un demi-dieu.


A gauche le Roi Versac et à droite le demi-dieu Pisani

Les sabots de France 3

Certains blogs font la météo de cette fin d'élection .. Mais nous avons tous pris le parti de ne pas publier les chiffres. Nous verrons cela ce soir .. Je me demande combien se souviendront des sabots que montre en ce moment France 3.
Et à voir l'ambiance devant la salle Gaveau et dans la rue solférino ? on se pose des questions sur la fuite supposée des informations .

Les candidats blancs seront bientôt lancés

Voilà La campagne législatives va être lancé Avec des candidats qui se donneront les moyens de redonner une voie équitable à l'expression de chaque candidats.

Je parlerai plus tard De xavier, Géraldine, David et Marie laurence, Alain, etc ..

Il fait le ciel est presque bleu

Et les enfants jouent à coté du Pavillon Baltard. Nous sommes installés et le live blogging commence ...

A qui profite le vote blanc ?

1)A la démocratie, vous êtes partis voter. Le seul message que vous faites passer est votre adhésion à la démocratie à défaut d'être convaincu par un candidat. C'est d'ailleurs cela qui gène les élus : on leur dit clairement par un vote blanc qu'ils n'ont pas été satisfaisants.

2)Tout comme l'abstentionniste, il favorise le candidat majoritaire et enfonce le candidat minoritaire. C'est à dire que le calcul de la majorité se fait sur moins de voix et donc, celui qui est devant a plus de chances d'être devant. Et, pour celui qui est derrière, il manque une voix pour être plus devant.

En espérant vous avoir aidé pour cette question souvent posée.

83,78 % de participation : Record à Battre

Alors que les bureaux de vote d'outre-mer ont fermé. Il y a déjà plus de 3 points de participation en plus. A midi entre le 22 avril et le 6 mai il y a 3 points de plus. D'après ce que montre les médias, ce n'est pas spécialement une ruée de plus. Mais les bureaux semblent mieux organisés et les temps d'attente sont beaucoup plus faible. beaucoup ont déjà voté.

Alors qu'en Turquie, Abdullah Gül renonce à se prononcer sos la pression de la rue. On voit la pression de la rue modifier le cours des choses. Et c'est ce que veulent les peuples qui comptent en Démocratie. Un jour peut-être, les oligarques comprendront ...

Citoyens Gardez le pouvoir !

Allez voter !!

05 mai 2007

Quelques réponses sur l'abstention et le Vote Blanc

[edit : Ce billet n'est pas fait pour inciter blanc, quelque soit votre choix préférez un vote en faveur d'un candidat]
Vu les recherches qui aboutissent sur mon site : Des citoyens-clickeurs cherchent à savoir pourquoi et comment décemment il faudrait aller voter demain.

Donc quelle est la différence entre bulletin blanc et abstention ?

L'abstentionniste c'est strictement aux yeux de la loi celui qui ne va pas voter, ou qui n'a pas trouvé de moyens de pouvoir de se faire remplacer grâce à une procuration.
C'est ce qu'il reste de la soustraction des votants aux inscrits.
Un bulletin blanc ést considéré comme un bulletin nul. C'est à dire "qu'il n'entrent pas en compte dans le résultat dépouillement.
Ce décompte est annéxé au procés-verbal.
L'abstention n'est donc pas un acte de vote.
Il pourrait être assimilé comme un acte d'expression, mais il a plusieurs sens : car il peut autant signifier que l'électeur n'a pas pu aller voter (origine mécanique de l'abstention) que le fait qu'il rejette la démocratie ou les candidats (origine politique). Ce qui n'est pas le cas d'un vote blanc qui ne signifie qu'une seule chose :"aucun des choix ne me satisfait".


Est-ce qu'une enveloppe vide est un bulletin blanc ?
oui
mais non.

OUI :
Car le ministère de l'intérieur le dit et l'écrit: les bulletins blancs c'est identique au envellopes vides.

à mon grand désarroi je dois vous l'avouer. J'ai toujours considéré qu'un bulletin blanc était un message plus "clair" qu'une enveloppe vide. Car une enveloppe vide à mon sens pourrait être considéré comme une erreur.

Mais Non:
Mais aucun texte ne mentionne le décompte des enveloppes vides: et c'est l'objet d'une discussion que j'ai eu avec Maitre Eolas :

[..], vous en en conviendrez également qu'il n'est pas fait mention des enveloppes vides :
"Les bulletins blancs, ceux ne contenant pas une désignation suffisante ou dans lesquels les votants se sont fait connaître, les bulletins trouvés dans l'urne sans enveloppe ou dans des enveloppes non réglementaires, les bulletins écrits sur papier de couleur, les bulletins ou enveloppes portant des signes intérieurs ou extérieurs de reconnaissance, les bulletins ou enveloppes portant des mentions injurieuses pour les candidats ou pour des tiers n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement."
L'article réglemetaire R66-2 cite plus précisément (?), mais ne liste pas les enveloppes vides..
Je comprends bien lorsque vous me dites que les enveloppes vides sont considéré comme des bulletins blancs ... mais il semble que rien ne l'indique ou n'oblige à cela.
et même (L65):
"[..]Si une enveloppe contient plusieurs bulletins, le vote est nul quand les bulletins portent des listes et des noms différents. Les bulletins multiples ne comptent que pour un seul quand ils désignent la même liste ou le même candidat.. "
Je conviens donc que les procés-verbaux mentionnent les enveloppes vides, mais pour être mentionnées, font-elles parties des votants ?
Notre ami n'a pas eu le temps de me répondre, mais le flou est artistique, et je ne vois pas comment un résultat avec beaucoup d'enveloppe vide ne pourrait pas être considéré comme une "fraude" et donc être déclaré non significatif .

La conclusion : Si vous hésitez entre blanc et enveloppe vide : choisissez le bulletin blanc, c'est plus sûr..

04 mai 2007

ça Bouge ce week-end !! ( leger rappel: faites voter )

ça bouge les amis, à travers la France nos militants se bouge pour se faire connaitre et informer les citoyens.

A Strasbourg , tout en préparant sa campagne législative, Géraldine râle contre l'arbitre du débat de Mercredi Soir.
allez voir ici ::http://partiblanc.unblog.fr/2007/05/03/aux-chiottes-les-journalistes/

A Toulouse David prépare la grande manif sur la place du capitole. Lui laissera t'on distribuer des bulletins blancs ?

A Bordeaux, Xavier est sur les starting-blocs. Il mobilise tout autour de lui et, dors et déjà sa femme sera sa suppléante.
Ce sera une campagne amoureuse...

A Paris je serais au Pavillon Baltard pour Live bloguer les résultats du second tour au Pavillon Baltard :
au cours de la république des blogs : http://versac.metawiki.com/elections

Pendant ce temps Marc Dumas, un ami soutenant,le Parti Blanc et la reconnaissance du vote blanc.
sera interviewé pour commenter en direct les résultats du second tour.Il sera sur Radio générations (88,2).
de 20 h à 21h.
Lors d'une émission spéciale de Générations Citoyens


Voilà en bref il y a probablement d'autres choses mais elle m'échappent.

Messages les plus consultés